Mon avis

Antidote : mon avis

Jusqu’à récemment, j’utilisais peu les correcteurs, préférant me baser sur les suggestions de Word pour éliminer les fautes les plus flagrantes, et finissant par de nombreuses relectures. Depuis quelque temps, ma production de texte ne me permet plus de laisser passer un long moment entre la rédaction d’un texte et sa relecture. Idéalement, notre cerveau devrait avoir le temps de « décrocher » pour voir le texte d’un œil neuf. Comme ce n’était plus toujours possible pour moi, j’ai commencé à m’interroger sur divers moyens de revoir mes textes, pour éviter de faire des erreurs.

Je me suis penchée sur les outils de correction disponibles pour les écrivains. Le nom d’Antidote revenant souvent, j’ai décidé de le tester.

Qu’est-ce qu’Antidote ?

C’est un logiciel de correction et d’aide à l’écriture. Il permet dans une première partie de détecter les fautes « formelles » d’un texte (syntaxe, ponctuation, etc.), puis de nous donner toutes sortes de statistiques sur le texte (nombre de répétitions, style et sémantique…) et plusieurs outils pour nous assurer que notre texte est de bonne qualité.

Prise en main 

L’énorme avantage d’Antidote est qu’il s’intègre aux logiciels les plus couramment utilisés par les rédacteurs, comme par exemple la suite Office. Depuis Word, vous pouvez scanner votre document avec le correcteur d’Antidote en deux clics. Une fois les changements listés, corriger le texte est vraiment simple : il suffit de cliquer sur la modification proposée par Antidote pour que le changement soit fait sur le texte original. La prise en main est simple et instinctive et fait gagner beaucoup de temps.

Correction linguistique

Antidote trouve la plupart des fautes, de manière assez similaire à l’outil de grammaire de Word. Il repère facilement les pluriels oubliés et les fautes d’accord, ce qui est la moindre chose qu’on demande à un correcteur ! La partie « typographie » est bien développée, chaque règle présente une explication détaillée. De plus, Antidote vous permet d’ajouter des mots au dictionnaire personnel qui est intégré, il apprend donc de vos écrits réguliers.

Petit plus : le logiciel détecte les ruptures, c’est-à-dire des phrases qui lui semblent construites de manière bancale, ainsi que les familiarités. On peut même faire une analyse du niveau de langue. Cette dernière fonctionnalité s’avère peu utilisée pour ma part, même si de temps en temps il est utile d’avoir une alerte pour se souvenir du niveau de langue qu’on souhaite émuler ! Pas grand-chose à redire donc de ce point de vue, Antidote fait bien son travail.

Antidote se présente avec le menu de correction à gauche et les suggestions dans la colonne de droite
Les outils de révision

Antidote possède des outils de révision poussés qui le démarquent de la concurrence. Ils permettent d’analyser en un clin d’œil les locuteurs et les mots rares qui composent le texte. J’aime particulièrement le filtre « verbes ternes » qui nous montre si on a tendance à surutiliser des mots simples comme « être », « avoir », etc.  Le filtre « répétitions » quant à lui ne se contente pas de détecter les occurrences du même mot, mais va chercher dans le champ lexical entier pour nous alerter sur des répétitions plus subtiles. Tout cela permet de se faire une bonne idée de son texte en quelques secondes.

Statistiques

Je dois avouer que les options de statistiques sont celles que j’utilise le moins. Elles permettent entre autres de voir la longueur moyenne des phrases, les mots les plus fréquemment utilisés dans le texte ou encore les temps. Ce n’est pas inintéressant, mais à moins d’avoir quelque chose de particulier à chercher je ne me pencherai pas souvent sur ces catégories.

À noter cependant deux catégories des statistiques un peu plus amusantes : l’onglet « Performances », qui nous donne un petit classement du niveau de notre texte allant de « Novice » à « Druide ». La catégorie « étymologie » quant à elle nous permet de voir l’origine des mots de notre texte. Sachez par exemple que le texte que vous êtes en train de lire tire sans grande surprise ses racines du latin, du grec et de l’ancien français, mais qu’on y verra aussi un ou deux mots d’origine gauloise ou norroise s’y promener.

Je passe brièvement sur les filtres qu’on trouve dans la partie « Inspection », car ils correspondent globalement à une liste des différentes catégories de mots utilisés. Ils sont fonctionnels et listés de manière instinctive pour l’utilisateur.

Une des statistiques proposées par Antidote
Verdict

Je suis agréablement surprise par Antidote. Au-delà de la correction de la grammaire et de la syntaxe, qui somme toute reste basique, les nombreux filtres qu’on peut utiliser nous permettent de voir notre texte d’un œil critique. Les catégories personnalisables sont autant d’outils rapides pour analyser son texte, ce qui rend la révision plus aisée. Je le recommande donc chaudement.

Et vous, utilisez-vous Antidote ? Connaissez-vous d’autres types de correcteur ? Faites-nous part de vos idées dans les commentaires !

1 réflexion au sujet de “Antidote : mon avis”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s