Astuces

Rédacteur web : créer un email de prospection en béton

Comment trouver des clients quand on est rédacteur web ? Les clients qui paient au prix juste pour du contenu écrit existent, mais ils peuvent être difficiles à débusquer. C’est pourquoi il faut particulièrement soigner sa stratégie d’approche lorsqu’on commence à prospecter. Je l’ai déjà évoqué, je pense que le cold emailing (prospection par email en français) est la meilleure manière de décrocher des clients directs, qui peuvent se transformer en source de revenus régulière. Pour les autres manières de procéder, faites un tour sur cet article : 4 pistes pour décrocher des clients

Pour rappel, un « cold email » est un email qu’on envoie à une adresse précédemment sourcée. Le but est bien sûr de se démarquer et de ne pas être considéré comme un spam. Pour cela, on n’envoie JAMAIS deux fois le même email et on le personnalise vraiment en fonction de l’entreprise ciblée. C’est la méthode qui m’a permis d’entrer en contact avec mes premiers clients, je travaille d’ailleurs toujours avec certains d’entre eux.

Un cold email doit :

  • Vous faire connaître ainsi que votre marque en un coup d’œil
  • Proposer une stratégie claire et concise
  • Résoudre un problème pour l’entreprise que vous ciblez

Un cold email n’est pas :

  • Une recherche d’emploi classique : vous ne cherchez pas à vous faire embaucher mais à proposer une collaboration
  • Un email copié collé envoyé massivement à tous les contacts qui s’approchent de près ou de loin de votre domaine
  • Votre blog : il ne sert à rien de trop vous étaler sur votre parcours
Trouver des clients rédacteur web

Une stratégie de prospection fiable fait souvent la différence lorsqu’on cherche à remplir son carnet de commandes

Voici comment construire un email de démarcharge qui fonctionne vraiment, grâce à cinq étapes :

1. Choisissez l’entreprise que vous ciblez

Vous le savez déjà si vous avez entamé une démarche pour être rédacteur freelance à plein temps, il est souvent conseillé de trouver une niche précise, en particulier lorsqu’on débute. Envoyer des candidatures à tout va ne fera que vous fatiguer, et vous serez sûrs d’échouer face à des personnes qui se sont spécialisées dans un domaine.

Il faut donc cibler les entreprises que vous démarchez. Commencez par faire une liste des PME locales, mais aussi des entreprises plus conséquentes, qui ont souvent un budget marketing plus élevé.

Ensuite, il s’agit de partir à la chasse aux contacts. Évitez absolument les adresses génériques du style ressourceshumaines@entreprise.com, ainsi que les contacts via les pages Facebook, souvent gérées par une équipe qui n’a pas le pouvoir de vous donner une réponse. Le mieux est de trouver l’adresse de l’équipe marketing, ou bien de la rédaction si elle existe. Pour cela, vous pouvez passer par LinkedIn, éplucher le site de l’entreprise ou même passer un coup de fil (stratégie risquée car vous pourriez essuyer un refus d’emblée si vous tombez sur le standard).

2. Déterminez quelle solution vous apportez

Vous avez ciblé votre entreprise ? Vous devez maintenant vous assurer de répondre à ses besoins. Pour cela, posez-vous les questions suivantes :

  • Quelle valeur ajoutée puis-je apporter à cette entreprise ?
  • Comment puis-je l’aider à attirer de nouveaux clients ?
  • Comment établir avec elle son identité de marque ?
  • Quels sont les défauts du site Internet et comment les corriger ?

Une bonne stratégie est de citer les raisons qui vous amènent à penser que vous pourriez collaborer avec succès. Par exemple :

« J’ai remarqué que vous n’avez pas de blog, pourtant, avec seulement un article de blog par semaine, vous pourriez améliorer rapidement votre référencement. ».

Ou encore :

« J’ai remarqué que vos fiches produits sont peu détaillées. Voici les raisons pour lesquelles vous pourriez bénéficier d’une vraie stratégie sur vos mots-clefs. ».

Appuyez votre propos par des chiffres et des statistiques, essayez vraiment de mettre en lumière tous les bénéfices à tirer d’une collaboration avec vous.

Si vous le pouvez, appuyez votre proposition avec des chiffres précis

3. Développez un début de stratégie

Une fois l’intérêt de votre interlocuteur éveillé, il s’agit ensuite de mentionner vos services en les liant à une ébauche de stratégie. Vous proposez pour l’entreprise un mode d’emploi qui lui permettra de comprendre que vos services sont irremplaçables. Par exemple :

  • Vous proposez un nombre précis d’articles de blog par mois pour développer l’identité de la marque et construire une stratégie de link building interne
  • Vous rédigez des fiches produits optimisées avec un nombre précis de mots-clefs pour améliorer le référencement SEO
  • Vous proposez une newsletter hebdomadaire pour améliorer l’interaction avec les clients existants

Vous l’aurez deviné, toute la subtilité de cette stratégie se résume à donner suffisamment d’infos pour intriguer l’entreprise, tout en gardant suffisamment de ressources pour vous afin qu’ils ne repartent pas avec vos idées !

C’est la partie clef de votre cold email, celle qui intéressera tout particulièrement l’entreprise. Passez-y donc du temps pour vous assurer que votre stratégie paye !

4. Parlez (enfin) de vous

Une fois votre ébauche de stratégie écrite, passez à votre profil. Vous pouvez maintenant mentionner votre vie, votre œuvre et pourquoi vous êtes le meilleur rédacteur web de France, que dis-je, de la Terre ! Blague à part, restez concis. Rappelez vos expériences professionnelles et vos compétences techniques en deux ou trois phrases seulement. Puis offrez un lien vers votre site Internet, où la personne pourra prendre plus d’informations si besoin. Pas besoin d’en faire plus ! Puis concluez votre email en les remerciant de leur attention et en mentionnant les divers moyens de vous contacter (par email, téléphone, Skype…).

5. Patientez et relancez

Sachez-le d’avance, vous enverrez peut-être quelques dizaines d’emails à différents interlocuteurs pour ne recevoir au final qu’une réponse. Mais si on ne vous répond pas tout de suite, la partie n’est pas encore perdue. Souvent, j’ai pu décrocher des commandes suite à un deuxième email de relance. Notez donc la date où vous avez effectué le premier contact, puis envoyez un deuxième email une semaine plus tard. Utilisez la fonction « répondre » pour vous assurer que la personne puisse accéder au premier email facilement.

Dans ce second email, soyez concis : pas la peine de rappeler ce que vous avez déjà dit, votre interlocuteur a déjà reçu tout votre brief. Rappelez donc simplement que votre email est resté sans réponse, puis demandez si vous pouvez prendre rendez-vous pour discuter de cette opportunité par téléphone ou par Skype par exemple. C’est tout !

Si on ne vous répond pas, passez à autre chose. Un autre email ne ferait qu’agacer votre interlocuteur. Si vous recevez une réponse négative, répondez toujours en remerciant la personne : elle pourra peut-être vous recontacter dans le futur ! Dans ce cas, vous pouvez aussi noter l’adresse pour relancer la personne dans un an, au cas où ses besoins (ou son budget) aient évolué.

C’est tout pour la rédaction d’un email de prospection qui fonctionne vraiment ! Retenez les trois principes clefs : personnalisez votre email, résolvez un problème pour votre interlocuteur et mettez en avant vos compétences. Et persévérez ! On peut être vite découragés face au silence, mais sachez que cela ne dit rien sur vous ou vos compétences. Si on vous fait des retours, revoyez votre stratégie en conséquence puis continuez vos démarchages, cela finira par payer !

N’hésitez pas à me laisser un commentaire pour échanger sur votre stratégie et ce qui fonctionne ou non pour vous. 🙂

Marine

6 réflexions au sujet de “Rédacteur web : créer un email de prospection en béton”

  1. Bonjour et merci beaucoup pour cet excellent article.

    Une question, vous envoyez mail par mail « à la mano » à chaque entreprise/prospect, ou bien vous envoyez un mail type (légèrement personnalisé) en passant par une plateforme genre mailjet ? Perso j’hésite entre les deux méthodes, la première permet de cibler très finement mais est quand même hyper chronophage…

    J'aime

    1. Salut Tristan,

      Merci pour ce retour et cette question !
      J’envoie un mail « à la main ». C’est certes plus chronophage, mais cela amène bien plus de résultats dans mon expérience. Je pense qu’il reste plus efficace d’envoyer 5 très bonnes propositions de collaboration que 50 emails classiques, qui risquent d’être à peine lus par le destinataire.
      A chacun d’adapter ensuite la méthode qui lui convient le mieux 😉

      J'aime

  2. Merci pour ton aide précieuse 🙂
    J’ai commencé la rédaction web il y a plusieurs mois maintenant, mais uniquement sur des plateformes pour le moment.
    Maintenant que je commence à avoir des compétences plus solides dans le domaine, je souhaiterai me mettre à mon compte et trouver mes premiers clients 🙂

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s